• Chapitre XX

    Chapitre XX

    Cette personne s'approchait lentement, mais surement, puis elle dit "Heureuse de te revoir Constance..."

    Chapitre XX

    " Oui, c'est bien moi, Constance, en chaire et en os, ne crie pas comme la dernière fois, je ne suis pas un fantôme ... Mais ne restons pas là, rentrons, je te dois des explications, ainsi qu'à toi, Agnès, ma fille"

    Chapitre XX

      Agnès suivit la vielle dame, sans rien comprendre. Pourquoi l'appelait-elle sa fille, alors que sa mère était morte il y a une vingtaine d'années ?
    Constance semblait tétanisée, elle donnait l'impression d'avoir vu un fantôme.

    Chapitre XX

    Une fois à l’intérieur, la vielle dame parla à la jeune fille qui avait déposé la lettre dans la boite aux lettres de la maison.

    Les 4 femmes s"installèrent au salon, enfin, dans la pièce qui fut, jadis, le salon.

    Chapitre XX

    La vielle dame fit les présentations. Constance et Agnès découvrirent que la jeune fille qui leur avait amené la lettre se prénommait Jacquelines, et  était en fait une "squattrice" qui vivait dans les ruines du manoir depuis presque cinq ans. Mais cette information était insignifiante, face à ce que venait de découvrir Agnès. En effet, Agnès venait de découvrr qu'elle était en présence de sa mère ... mère que tout le mort croyait morte!
    Et oui, chers amis lecteurs, la vielle dame, c'est bel et bien Milady! ... Je pense que vous l'aviez reconnu
    ... Mais ... Mais, alors? ... Elle n'a pas été assassinée ... Pourtant, souvenez-vous...

    Chapitre XXChapitre XX

    Je pense que Milady nous doit, effectivement, une explication ... Elle n'a pas pu ressusciter 20 ans après!

    Chapitre XX

    Constance était interloquée, si Milady était vivante, pourquoi avoir attendu 20 ans, pour réapparaitre? Pourquoi ne l'avait-elle pas fait savoir plus tôt? Pour la première fois, elle exigea quelque chose de sa patronne. Elle exigea des explications, sans plus attendre!

    Chapitre XX

    Milady s'exécuta:
    " Oui, Constance, tu as raison, je te dois, comme, je dois à Agnès des explications, même si ça risque d'être long. Aussi, je vais vous expliquer tout cela, dès maintenant. Comme tu le sais, Constance, Gontran et moi, étions fous amoureux, d’ailleurs Agnès en est la preuve. Mais, avec l'arrivée de Catherine, en tant que gouvernant d'Agnès, j'ai eu des doutes, de gros doutes, même. J'étais persuadée que Gontran était tombé amoureux de cette femme.

    Et là, fut l'erreur de ma vie. Ma jalousie a tout détruit. J'ai voulu mettre à l'épreuve Gontran ...

    J'ai contacté mon vieille ami, Potiron, inspecteur de police à l'époque. Je voulais savoir, si Gontran m'aimait toujours aussi fort. Donc, avec l'aide de Potiron, on a mis en scène mon assassinat... Mise en scène bien réussie, et peut-être trop bien, car vous tous avait cru à ma mort. Mon ami Potiron prit en charge l'enquête, il fit venir un de ses amis, médecin légiste qui m'aida à me cacher dans le grenier, alors que l'inspecteur avait réuni, tous les habitants du manoir au salon, en vue des interrogatoires.

    Chapitre XX

    Je devais rester cachée quelques jours, le temps de m'assurer des sentiments que Gontran éprouvaient envers moi, et de m'assurer qu'il n'allait pas se jeter dans les bras de Catherine. Mais un matin, une envie trop pressante me prit, je dus sortir du grenier ... Et, je ne sais si tu t'en souviens, Constance, on s'est croisé, je n'ai pas eu le temps de te parler, tu as eu très peur, et tu as crié très fort. J'ai entendu Gontran courir, j'ai du me cacher en urgence, et là le drame est arrivé, Gontran, en courant, est tombé dans les escaliers et s'est tué... Hercule était furieux après moi, qu'il décida de m'enfermer dans le grenier, pour être sûr que je ne fasse pas de nouvelles bêtises, le temps qu'il fasse le nécessaire que préparer ma "résurrection".
    Il ajouta même qu'avec la mort de Gontran, ça lui compliquait la tâche, parce qu'il ne fallait pas que l'on m'accuse d'être responsable de la mort de mon mari.

    Chapitre XX

    Je vécu, ainsi, enfermée pendant plusieurs mois. Hercule venait m'apporter de la nourriture toute les nuits. Je ne comprenais pas pourquoi, ça durait si longtemps? Potiron me disait que ce n'était pas évident de me faire sortir, sans éveiller des soupçons sur la mort de Gontran, car sa mort faisait, encore la une des journaux, la thèse de l'accident ne passait pas, on cherchait dans tout le pays après l’assassin. Pour Hercule, si je réapparaissais maintenant, avec l'histoire que j'avais préparée, je deviendrais automatiquement la coupable du meurtre de Gontran, et risquais la prison à vie.

    Un jour, j'entendis des rires et de la musique qui venaient du jardin. Il y avait une fête. Ça faisait si longtemps que je n'avait pas entendu de la vie au manoir, que je grimpais sur la table pour voir par l’œil de bœuf, ce qui se passait dans le jardin, et là, j’eus une très mauvaise surprise...

    Chapitre XX

    Potiron épousait Catherine ... J'étais décidé à demander des explications à ce dernier quand il viendrait cette nuit... Mais, il ne passa pas cette nuit là.
    Au matin, il vint me voir pour m'annoncer que je sortais enfin, du grenier, il avait trouvé une solution pour moi.
    La joie m'envahit, j'allais enfin, pouvoir revivre libre, et revoir ma fille. J'en oubliais, même, de lui demander des explications sur son mariage avec Catherine.

    La joie fut de courte durée. Dans le hall, il y avait la police .

    Chapitre XX

    L'agent demanda au commissaire (rappelez-vous, Potiron était devenu commissaire peu après la mort de Gontran), si j'étais bien l'usurpatrice. Et mon ami Potiron acquissa. Il ajouta que certes je ressemblais bien à Milady, mais que Milady était morte, que c'était même, lui, qui avait identifié le corps! J'ai eu beau protesté, mais l'agent m'arrêta. Potiron ajouta, avant que la policière m'emmène qu'il était convaincu que j'avais tué Gontran, pour le seul mobile qu'il était le seul qui aurait pu prouver que je n'était pas Milady.  Ainsi, j'aurais pu profiter de la fortune de la pauvre défunte et spolier la fille de Milady et Gontran. Le commissaire Potiron demanda à l'agent de ne pas avertir la presse, il ne voulait pas que la mort de son amie Milady refasse la une des journaux parce que ça lui faisait trop mal, que l'on étale sa vie privée au grand publique.

    Je fus ainsi emprisonnée.

    Chapitre XX

    Potiron osa venir me voir, et nous humes une explication assez virulente.

    Chapitre XX

    Je voulais savoir pourquoi, il était comme ça, avec, moi. Moi, qui le prenais pour un ami!

    Chapitre XX

     Il éclata de rire! Il ajouta que c'est moi, qui avais voulu la situation dans laquelle, j'étais maintenant! Que j'aurais du céder à ses avances, cinq ans au par avant, au lieu de tomber dans les bras d'un sportif de pacotille.

    Chapitre XX

    Il ajouta, même, que pour se venger de cet affront, il avait apporté au tribunal toutes les preuves qui m'accusaient d'avoir tué Milady et Gontran. Il voulait que j'écope perpète. Il m'annonça, aussi, que grâce à moi, il avait épousé une bien jolie femme, pleine de tendresse, pour lui, et qu'il quitterait avec sa femme, Catherine,le comté pour prendre ses fonctions de préfets dans une nouvelle région, une fois le verdict prononcé. Il prit soin de me préciser que sa promotion était le fruit de sa réussite dans l'enquête sur l'assassinat de Milady et Gontran, par l'arrestation de la coupable de ses odieux meurtres!

    Chapitre XX

    Le verdict tomba, la semaine suivante: 20 ans de réclusion pour meurtre, culpabilité prouvé par le dire de témoins que je n'avais jamais vu au par avant, et dont j'ignorais l’existence.

    Chapitre XXChapitre XXChapitre XX

    20 ans de prison, pour avoir commis l'erreur d'avoir voulu faire croire, que j'avais été assassinée. C'est dur!
    20 ans sans voir personne, hormis le même garde, une fois par jour pour.
    C'est dur!

    20 ans à proclamer son innocence sans être entendu. C'est dur!

    20 ans sans savoir ce qui se passe dehors! C'est dur!

    20 ans sans pouvoir écrire à un de ses proches, parce que l'on ne sait pas où il sont! C'est dur!

    20 ans sans savoir ce qu'est devenue sa fille! C'est dur!
    20 ans a attendre le temps qui passe.
    C'est dur!

    20 ans ... Et un jour, enfin...

    Chapitre XX

    Vous êtes libre, Madame, vous avez purgé votre peine.

    Un fois les formalités faites, je me suis donc rendue, dans le seul endroit au monde où je pouvais espérer trouver un toit, c'est à dire ici... Quelle ne fut pas ma tristesse de retrouver le si beau manoir familiale, depuis bien des générations, devenu une ruine. Heureusement, dans ces ruines un rayon de soleil s'y était installé, Jacquelines. Jacqueline m'a bien aidée à reprendre le dessus. Si nous sommes là, ensemble, c'est bien grâce à elle et son esprit positif.

    Voilà, Agnès, Constance, vous savez, tout, et voilà, pourquoi, vous n'avez pas eu de nouvelles de ma part, plus tôt."

    Chapitre XX

    " Oh! Maman, ce que tu as vécu, n'est pas juste; Je te promets que je ferais tout pour que la vérité éclate un jour, et que ce Potiron paie ! Mais, j'ai une question qui me chiffonne. Tu dis que tu ne pouvais pas nous écrire, alors que tu as demandé à Jacqueline de déposer une lettre dans notre boite?

    - Tu as raison, ma fille, mais ce que tu ne sais peut-être pas, c'est que Constance est venue ici, il y a quelques jours, je l'ai reconnu, et j'ai demandé à Jacqueline, qui m'a accueilli, ici, les bras ouverts, de la suivre pour savoir où, elle habitait. A son retour, elle m'a tout dit, elle m'a même dit t'avoir aperçu et que tu me ressemblais. J'étais tellement heureuse de savoir que vous étiez, là, pas loin, en bonne santé, que je n'en ai pas dormi de la nuit. Je vous ai écrit le petit mot,que Jacqueline a déposé dans votre boite. J'avais peur que vous ne preniez ce mot pour une mauvaise plaisanterie, et que vous le jetiez à la poubelle... Mais, non! ... Vous êtes venues! ... Nous voici, réunies à nouveau, dommage que Gontran ne soit plus là, pour partager ce moment de bonheur."

    Chapitre XX

    Agnès se leva, et annonça:
    " la famille se recompose, aujourd'hui. Redonnons lui l'éclat d'antan. Officiellement, j'hérite de toi, aujourd'hui, maman. Cet argent servira à reconstruire ce manoir, nous y vivrons tous ensemble, même toi, Jacqueline. Tu as vécu ici, quelques années, tu as aidé maman sans rien demandé en échange, tu fais donc partie de la vie du manoir,  tu es la bienvenue, ici, si tu le souhaite.  Mais j'ai une dernière question, qui n'a pas encore trouver sa réponse. Au fond du jardin, il y a la tombe de papa, il y a la tienne, maman... Et une troisième, celle de Pilou.... Mais qui est Pilou?"

    Chapitre XX

    Jacquelines prit la parole, on allait enfin entendre le son de sa voie:

    "Pilou était mon compagnon, il est mort il y a 6 mois, il avait 12 ans, c'était un gentil malinois"

     

     FIN

     

    Voilà, amis lecteurs, l'histoire est finie, tous les mystères sont levés.
    J'espère qu'elle vous a plu. Moi, je vous donne rendez-vous à la prochaine histoire.

     

               

    Yoda6275 07/06/15

     

     

    Protected by Copyscape


  • Commentaires

    19
    Mercredi 6 Avril 2016 à 01:44
    Purée ! Très bien ficelé dis donc ! Elle a donc orchestré sa propre chute... elle a pris cher quand même pour cette "petite" erreur.
    Superbes images, une très belle plume et un mystère de ouf j'adore *^*
      • Mercredi 6 Avril 2016 à 18:57

        Merci  Daemonya happy
        Je ne sais plus où me mettre avec tout ces compliments

    18
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 21:22

    J'ai adoré cette histoire Yoda! La pauvre Milady, 20 ans de prison pour des crimes qui ne sont pas les siens! Juste pour avoir eu un souhait, un amour sincère si tant espéré et qu'elle voulait recevoir de son Gontran, et finalement elle aura tout perdu... Heureusement qu'il y avait une Constance pour prendre soin de la petite Agnès, grâce à sa fidèle promesse faite à Milady de s'occuper de sa fille, elle aura sans doute permis aussi ces retrouvailles après tant d'années de séparation. Avec les années Catherine et Hercule Potiron ont disparu du paysage, mais la vengeance aura son heure! :-)

    Digne d'un roman d'Agatha Christie! J'ai adoré la façon dont tu nous a narré l'histoire et les illustrations sont généralissime, bravo Yoda, tout y est, les expressions, les émotions, toutes tes images transpirent de chaque instant vécu dans ce magnifique scenario qui vient de ce conter! :-)

    Une suite peut-être? La vengeance :-)

    Bien belle semaine par chez toi Yoda, merci à toi pour ces instants de doux plaisir à suivre cette très très belle histoire de vie en une époque qui m'a bien plu aussi, une maison sublime, des costumes magnifiques, et des personnages extraordinairement en adéquation avec cette époque choisi pour nous faire découvrir cette intrigue  :-)

    Bien belle fin de week end Yoda :-)

    @}---`---,-- nanou

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 21:59

        En tout cas BRAVO! Un vrai roman! Tout y était, du suspens et des acteurs dans un décor extraordinaire qui m'a énormément plu! La façon de narrer cette énigme ça m'a moi même intégré à l'histoire, je n'étais plus seulement lectrice, merci à toi pour ce magnifique partage Yoda :-)

        Une suite, ou une toute autre histoire, en tout cas je serai là! Tu es un conteur Yoda, tu le fait royalement et tes images en accompagnement sont toujours à raconter elles aussi, elles sont sublimes en scenario et tes prises de vue toujours sur le vif du moment pour s'adapter à merveille avec chaque situation et événement décrit dans chaque paragraphe lu tout au long de tes chapitres, chapeau! :-)

        Bien belle fin de soirée Yoda :-)

        @}---`---,-- nanou

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 21:44

        Merci Nanou pour tout ces gentils compliments happy

        J'envisage de refaire une histoire dans ce style de décor, mais suite ou pas suite ?
        Telle est la question?

         

    17
    Samedi 20 Juin 2015 à 21:56

    yoda pourquoi tu fais pas une histoire pirate ça serait trop top wink2 hi hi hi!!!

    16
    Vendredi 19 Juin 2015 à 22:28

    Merci Nicole happy

    Maintenant le plus dur reste à faire, il me faut trouver une nouvelle histoire à vous conter sarcastic

    15
    Vendredi 19 Juin 2015 à 10:38

    Je viens de terminer ton histoire , tout est bien mené à la Agatha Christie .

    Au départ je pensais que Potiron était un émule de Poirot et bien non c'était plutôt celui d'un gangster et d'un voyou .

    et puis tout est bien qui finit bien et c'est le principal

    Quant à toi cela t'a permis de te découvrir des talents de conteur  et là je ne peux que te dire Bravo ♥

    Bisous 

    14
    Mercredi 10 Juin 2015 à 23:51

    Wahou ! Trop top ! J'ai adoré cette histoire et curieuse d'en lire une autre encore ! :D

     

    13
    Mercredi 10 Juin 2015 à 16:45

    Merci Pink-Panther pour ton gentil commentaire happy

                                                                        

    Maintenant la barre me parait haute, pour la prochaine histoire, j'ai peur de vous décevoir oops

    12
    Lundi 8 Juin 2015 à 22:24

    Vraiment impressionnant, une imagination sans faille, un travail gigantesque qui pourrait passer inaperçu tant ton histoire est prenante et si bien menée qu'on se laisse simplement porter avec frénésie de chapitre en chapitre. Mais d'aucun ne peut le laisser passer ce travail car chacun des lecteurs sait ce qu'il est complexe d'avoir réussi tous ces cadrages sans forcement utiliser des poses. Tu es fantastique. Un homme malicieux, plein d'humour et de générosité. Bravo et merci!

    11
    Lundi 8 Juin 2015 à 20:02

    Merci à vous tous happy

    Vos commentaires m'encourage à trouver une autre idée d'histoire. En espérant qu'elle ne tarde pas trop à venir, et que l'histoire vous plaise au moins autant que celle du Manoir de Creekshillville. yes

    Encore merci à vous happy

    10
    Lundi 8 Juin 2015 à 19:31

    Pour cette superbe fin mon ami !

    Oh cette Catherine a fini par m'écoeurée, pauvre Milady qui a un coeur énorme ne méritait pas un tel chatiment...

    Mais heureuse de cette fin et de ces retrouvailles :)

    Gros bisous amicaux

    Nathy 

    9
    Lundi 8 Juin 2015 à 16:21

    9a y est j'ai lu, je suis toute ébahie, impressionnée, charmée, ton histoire est superbement bien menée, et ton travail avec les photos fort judicieusement fait, tu as une très belle imagination, Milady est une véritable héroine

    Un grand grand bravo Yoda .

    Les copines sont d'accord avec moi ! lol

    J'ai sourit à propos de Pilou, c'est le même nom que  le chat de mon voisin, qui vient squatter la maison ;-)))))

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    8
    Lundi 8 Juin 2015 à 13:34

    Eh superbe histoire j'ai drôlement aimé tu as fait voyagé 

    Formidable yoda 

     

    7
    Dimanche 7 Juin 2015 à 21:09

    oui je rejoind malvinouchka tu nous laisse sur la vengeance qu on ne saura pas du coup 

    mais belle histoire et belle imagination aussi

     

    6
    Dimanche 7 Juin 2015 à 20:54

    oh que je suis heureuse d'avoir lue cette histoire du début jusqu'à la fin, tu nous as fait voyager Yoda dans ton imaginaire je suis très heureuse d'avoir fait cette balade avec toi et tes personnages, ils ont été très fidèles à ton histoire, et tes images furent toutes magnifiques, je n'ose penser à tous les clichés que tu as pris et toutes les poses que tu as du utiliser pour nous faire vivre le manoir de creekville je te fais un énorme bisou Yoda et je te dis un grand Merci.

    5
    Malvinoucka
    Dimanche 7 Juin 2015 à 18:52

    très bon dénouement Yoda !!!En plus tu peux nous laisser entrevoir une suite .... avec la vengeance de Milady sur Potiron !!!

    4
    Dimanche 7 Juin 2015 à 17:49

    Eh bien Bravo Yoda pour cette histoire rondement menée. Tu as une imagination extraordinaire. Tu as su nous tenir en haleine jusqu'au bout smile J'ai beaucoup aimé. Tes personnages étaient drôlement bien choisis et tes photos magnifiques... Un sans faute!!... Bonne soirée et bises amicales ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :